Remarquez bien que  vu mon assiduité à écrire vous n’auriez pas fait beaucoup de différence ! Avec ou sans vacances, je suis une « petite joueuse » et ai une fréquence de publication assez basse …

Mais que la cuillère en bois ne se morfonde pas, je ne l’oublie pas.

Faute de grive nous avons mangé des merles, euh non, pardon je ne suis pas une mangeuse d’oiseaux sauvages et suis une « anti-chasse convaincue » ce qui est pour le Médoc assez osé !!

C’est :  "faute de framboises nous avons cueilli des mûres" et j’ai préparé la tarte aux mûres à la façon de Cléa customisée par Binette.

Je me suis un peu mélangée les pédales et pour la pâte j’ai oublié les petites améliorations. J’ai donc préparé une pâte toute simple :

250 g de farine

4 cs d’huile d’olive

1 petit verre d’eau.

J’ai fait cuire ma pâte à blanc avec le peu de pois chiches qu’il me restait : résultat un pâte pas bien plate (ajouter à ma liste de cadeau : des petits cailloux spéciaux pour cuisson de pâte à blanc. C’est bête, je ne fais jamais ce genre de recette parce que je n’ai rien pour cuire ma pâte à blanc !)

J’ai réduit en miette le reste de spéculos  que j’ai étalé au fond de ma tarte cuite.

J'ai chauffé un peu de gelée de coing pour la liquéfier et l’ai mélangé au spéculos, ensuite étalé les mûres sur la tarte.

Conclusion : pas facile de mélanger spéculos et gelée de coing

                La pâte était un peu dure ??? C’était la première fois que j’essayais ce type de pâte alors je ne vais pas être défaitiste et réessaierai dès mon retour de vacances en ajoutant cannelle et sucre dans la pâte ou alors j’essaierai la pâte aux petits suisses d’Ester (comme une andouille, je n’ai retrouvé mes petits suisses que ce matin pour la pâte d’hier !)

Vous n'aurez le droit qu'à une moitié !

mur04